L'art brassicole


En tant que consommateur, vous exigez que votre bière favorite présente un niveau de qualité optimal et constant. Parfaitement légitime ! À la Brasserie Haacht, la compétence de nos collaborateurs est garante de la meilleure bière qui soit. Grâce aux nouvelles technologies, nous avons pu optimiser le contrôle de la qualité.

Brouwkunst 

Les matières premières

Pour fabriquer notre bière, nous ne nous contentons que du meilleur des matières premières. À commencer par l’eau. L’eau utilisée dans la fabrication de notre bière est pompée sur le terrain de la brasserie, à une profondeur de 70 m. Cette eau est si pure que nous n’avons plus qu’à la déferriser et à l’adoucir avant de l’introduire dans le cycle de production.

Saviez-vous que nous pompons également de l’eau à une profondeur de 150 m pour fabriquer nos eaux et nos boissons fraîches VAL ? Cette eau est d’ailleurs officiellement reconnue depuis 1989 par le ministère de la Santé Publique comme eau minérale naturelle. Une pureté inégalable, tout simplement !


Mout 

Pour le brassage de la bière, de l’amidon est également nécessaire. L’orge remplit cette fonction. Dans la malterie, l’orge est trempé, germé, malté et éventuellement brûlé. Cette fois encore, nous ne nous satisfaisons que d’orge parfaitement pur et sain. C’est la raison pour laquelle nous sommes extrêmement pointilleux lors de la sélection de notre malt.

 

L’arôme et l’amertume de la bière trouvent leur origine dans le houblon : la saveur de la bière dépend de la variété utilisée. Nous brassons nos bières de basse fermentation, telles que la pils et la bière de table, avec des variétés de houblon essentiellement amères. Pour les bières de haute fermentation, telles que la Charles Quint et la Tongerlo, nous utilisons en revanche des variétés de houblon plus raffinées et plus aromatiques.

Milieu 

Enfin, la levure. La levure transforme les sucres en alcool et en dioxyde de carbone et contribue à la saveur de la bière. Chaque type de bière dispose de sa propre souche de levure : levures basses pour les bières pils, levures hautes pour les bières spéciales. Chaque levure est unique et est cultivée au sein même de la Brasserie Haacht. Nous pouvons ainsi vous garantir une saveur unique et constante.

 

Le brassage, la fermentation et la garde

Le processus du Brassage
 

1. Le malt est concassé et versé dans la cuve d’empâtage et de l’eau y est ajouté. La pâte est progressivement amenée à la température de saccharification : l’amidon présent dans le malt est transformé en sucres.

2. Les grains crus comme le froment et le maïs sont tout d’abord mis à cuire dans la cuve à maische avant d’être ajoutés au malt dans la cuve d’empâtage. 

3. Après la saccharification, la pâte est pompée dans le filtre à moût. Le moût s’écoule dans le réservoir intermédiaire jusqu’à ce que la cuve d’ébullition soit disponible, tandis que le dépôt, appelé la drêche, est rassemblé dans un silo et est utilisé comme nourriture de bétail.

4. Dans la cuve d’ébullition, du houblon est ajouté au brassin ; le processus d’ébullition prend environ une heure.

5. Le résidu chaud est ensuite éliminé grâce à la force centripète du whirlpool.

6. Le brassin est refroidi par un système de refroidissement, avant d’être acheminé vers les cuves de fermentation.

 

Fermentation et garde

Après le brassage, la bière est transférée dans des cuves de haute et de basse fermentation.

Les bières de haute fermentation fermentent 5 à 6 jours à une température de 18 à 22 °C.

Les bières de basse fermentation disposent, quant à elles, de 8 à 10 jours pour fermenter à une température de 10 à 12 °C.

Au passage : la dénomination haute et basse fermentation n’a rien à voir avec ces températures, mais bien avec la levure ! Lors de la fabrication des bières de haute fermentation, la levure surnage à la surface de la cuve à la fin du processus. Dans le cas des bières à basse fermentation, les ferments se déposent au fond de la cuve.

Gistinglagering 

Refermentation

Nos bières d’abbaye Tongerlo et notre bière Ommegang Charles Quint subissent une seconde fermentation en bouteille. Juste avant l’embouteillage, du sucre et de la levure de culture pure sont ajoutés à la bière. Une capsule vient alors refermer les bouteilles, qu’on laisse reposer quelques semaines encore dans des ‘chambres chaudes’. La levure fait ainsi son travail et de nouveaux arômes se développent. C’est la raison pour laquelle une bière refermentée se caractérise par une saveur bien plus riche et bien plus intense. Après la fermentation, la bière mûrit encore quelques semaines dans nos entrepôts.

 

Le remplissage

Dès que la bière a été goûtée et approuvée, elle est mise en bouteille ou en fût.

Notre unité de conditionnement en bouteilles compte des lignes distinctes pour les bières et pour les eaux et les limonades. Le rendement horaire de ces chaînes de mise en bouteille peut atteindre 60 000 bouteilles par ligne. Un spectacle impressionnant !

Afvullen 

Dans l’unité de mise en fûts, quelque 7 000 fûts de bière sont remplis quotidiennement.

Il va sans dire que nous nous conformons dans ce cadre aux normes d’hygiène et de sécurité les plus strictes. Nous soignons ainsi la qualité de nos produits jusque dans les moindres détails, de la bière elle-même à son conditionnement.